Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TURENNE le 1er juin 2013

Permis de Brive :

les géologues, pour un rejet sans appel !

Turenne, la ville conquérante, a fait salle comble, samedi 1er juin à 20h30, autour du thème « forages de gaz et ressources en eau : inquiétudes légitimes ? ». Le thème n’était pas fortuit, le permis de recherche de gaz dit permis de Brive qui concerne la Corrèze, le Lot et la Dordogne est en cours d’instruction dans les cabinets des Préfets des départements considérés. Depuis plusieurs mois, la population et les élus se sont autosaisis du sujet pour en mesurer les incidences économiques, sociales et environnementales, et exprimer leur opinion vis-à-vis des pouvoirs publics.

Pour aller plus avant, devant près de 300 personnes, à la demande du collectif de citoyens de Martel, trois géologues ont passé en revue les contraintes et obstacles à procéder à des forages d’hydrocarbures sur le Causse de Martel qui dessert en eau potable, rappelons-le, la ville de Brive et tout le nord du Lot.

La démonstration a été limpide : la complexité et la grande épaisseur des roches perméables souvent fissurées, le nombre de grandes failles verticales pouvant faire office de drains, l’inter connectivité imparfaitement connue des réseaux d’eau souterrains, les risques de pollution des sources, le rôle du bassin versant de la Dordogne classé par l’Unesco et par l’Europe pour sa valeur patrimoniale et naturelle sont un aperçu des arguments illustrés par les géologues pour se ranger aux côtés des opposants au permis de Brive.

La soirée s’est prolongée jusqu’à minuit. Le maire de Turenne, Mr Yves Gary, a d’abord exprimé ses plus grandes craintes quant à la perspective des forages. Le collectif de Martel, en la personne de Mme Sylvie Tabary, a ensuite informé des axes de contestation du permis de Brive. Puis tour à tour, Mr Jean-Paul Liégeois géologue, Mr Jean-Paul Fabre hydrogéologue, Mr Philippe Gouygou spéléologue, Mr Pierre-Jean Texier géologue et directeur de recherche émérite au CNRS ont fait part de l’état des connaissances géologiques et des circulations d’eau du Quercy.

Le recours à la fracturation, inévitable en situation de recherche de rentabilité et d’exploitation forcenée, serait largement inquiétant concernant le gaz de houille, une catastrophe concernant le gaz de schiste ont déclaré les quatre conférenciers. Jouer les apprentis sorciers créerait un bouleversement identitaire sans précédent, une atteinte historique et culturelle de cette terre des merveilles, l’anéantissement économique du bassin de Brive et du nord du Lot.

Le débat a été nourri pendant plus d’une heure. L’appel à manifester son mécontentement à Brive samedi 8, à 15h place du Civoire, a été largement applaudi. Les curieux ont été convaincus, les partisans ont été rassérénés dans leurs convictions. Un pot de l’amitié clôturait la soirée.

TURENNE le 1er juin 2013

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :